Lyon-Caen Judith

jlc Coordonnées professionnelles

EHESS-CRH
GRIHL
96 boulevard Raspail
75006 Paris

jlc[at]ehess.fr

Ancienne élève de l’ENS-Ulm, Judith Lyon-Caen est agrégée d’histoire, maîtresse de conférences à l’EHESS depuis 2007, membre du GRIHL (Groupe de recherches interdisciplinaires sur l’histoire du littéraire).

Spécialiste de l’histoire des usages sociaux de la littérature au XIXe siècle, elle développe également une réflexion méthodologique sur le travail des historiens avec la littérature (L’Historien et la littérature, avec Dinah Ribard, La Découverte, 2010). C’est dans ce cadre qu’elle s’interroge depuis 2011 sur l’histoire des qualifications testimoniales de la littérature, et s’intéresse tout particulièrement à l’œuvre de Michel Borwicz (1911-1987), auteur en 1953 d’une thèse pionnière sur les écrits des camps et de ghettos : Ecrits des condamnés à mort sous l’occupation nazie (Presses universitaires de France).

De 2011 à 2014, Judith Lyon-Caen a été responsable du programme ANR « Dos Poylishe Yidntum. Histoire et mémoire d’un monde disparu », co-animé par Judith Lindenberg et accueilli conjointement par le GRIHL et le groupe « Etudes juives » au CRH.

Consacré à une très importante collection de livres en yiddish publiés à Buenos Aires entre 1946 et 1966, ce programme se proposait, avec les outils et les problématiques de l’histoire du livre et de l’histoire sociale des écrits, d’explorer l’importante (mais désormais peu visible) production historiographique et mémorielle de l’après-guerre dans la diaspora judéo-polonaise. (accessible ici )

Judith Lyon-Caen prépare actuellement, avec Judith Lindenberg et Livia Parnes, l’édition française du « journal » de Janina Hescheles, A travers les yeux d’une petite fille de douze ans (première édition, Varsovie, 1946), ainsi qu’une nouvelle édition des œuvres de Michel Borwicz sur l’expérience de la clandestinité et de la vie sous une fausse identité dans l’Europe occupée  : « Papiers Aryens » (Buenos Aires, 1955) et Vies interdites (Paris, Casterman, 1966).

Judith Lyon-Caen prépare actuellement :

  • avec Judith Lindenberg et Livia Parnes, l’édition française du « journal » de Janina Hescheles, A travers les yeux d’une petite fille de douze ans (première édition, Varsovie, 1946.)
  • une nouvelle édition des œuvres de Michel Borwicz sur l’expérience de la clandestinité et de la vie sous une fausse identité dans l’Europe occupée  : « Papiers Aryens » (Buenos Aires, 1955) et Vies interdites (Paris, Casterman, 1966).

Groupe et équipe de recherche

Enseignement relatif à l’historiographie du témoignage

Sélection de travaux relatifs à l’historiographie de la mémoire et du témoignage

Ouvrages et direction d’ouvrages

  • L’Historien et la littérature, avec Dinah Ribard, Paris, La Découverte, 2010.
  • Histoire et roman – Vingtième Siècle, Revue d’histoire, 2011, avec Marie-Bénédicte Vincent.

Articles, contributions à des ouvrages collectifs et à des colloques

  • « La Plaque. Mémoires de Valognes », in Penser/rêver, « Le temps du trouble », automne 2011.
  • « Histoire et littérature », in Christophe Granger (dir.), A quoi pensent les historiens?, Paris, Autrement, 2013, p. 63-78.
  • « Le fait littéraire est un fait de l’histoire », avec Catherine Coquio, Christian Jouhaud, et Dinah Ribard dans Littérature et histoire en débat – actes du colloque de janvier 2013, en ligne : http://www.fabula.org/colloques/document2112.php et http://www.fabula.org/colloques/sommaire2076.php
  • « “Littérature au camp” et histoire des savoirs sur le témoignage. Autour des Écrits des condamnés à mort sous l’occupation nazie de Michel Borwicz (1953) », dans Contextes, Bibliothèque du Centre de recherches historiques, 2014, p. 296-311. Télécharger ici.
  • « Michel Borwicz, un parcours vers l’histoire », Colloque Ecritures de la destruction, juin 2014. (accessible ici)